pique nique - Page 2

  • Pique nique 4

    P1090054.jpg
    des épisodes précédents

    Moi c'est pas que je veux pas vous dire,
    mais franchement j'ai rien compris

    P1090069.jpg


    Bobines embobinées,
    le loup susurre:
    P1090023.jpg

    " Bien le bonjour,
    beau temps pour un pique nique."
    Saute dans le tramvert.
    Rien ne peut l'empêcher: il a son ticket.
    Silence dans le wagon.
    Ca tremble, ça grelotte,
    ça ratatouille.

    Dans la pénombre,
    on s'esquiche tout au fond.
    Le loup tout sifflotant prend ses aises à l'avant.

    P1090020.jpg


    Coup de gong. On repart.
    Vladimir tire, tire.
    Sort du tunnel.
    Soleil.
    A la lumière revenue,
    les yeux du loup goulu
    glissent d'un air gourmand
    d'un passager sur l'autre.
    Qu'est-ce qu'on fait, qu'est-ce qu'on fait???

    Terrorisée verte de trouille,
    la nouille grenouille attrape le hoquet.
    Saute de haut en bas.
    P1090025.jpg

    A force de sauter,
    P1090028.jpg

    accroche le crochet du cocher.
    Déclenche le signal.
    Alarme!! Alarme!!!

    Hulule la sirène jusqu'en bas des prairies.
    Réveille les fourmis.
    Le cocher courroucé saute dans le wagon.
    Hurle:
    P1090029.jpg

    "Evacuation!"
    P1090030.jpg

    On descend par l'arrière, les uns après les autres.
    Attention à la marche.
    Les portes du tramway béent,
    laissant passer les passagers qui s'égayent das la nature.
    A l'air pur.

  • Pique nique 3

    P1090053.jpg
    des épisodes précédents

    Ben chépa j'étais pas là

    P1090068.jpg

    L'asticot noir de suie saute dans le wagon.
    "Incident technique.
    Y aurait-il parmi vous quelque aimable pousseur?"
    " Moi moi" dit le microbe,
    "voici ma carte".
    Place place, laissez passer le pousseur patenté.
    Le microbe descend, triomphant.

    D'un coup de langue molle, qui colle,
    dans un moment d'inattention,
    la nouille grenouille, morfale, l'avale.
    P1090015.jpg

    Plus d'aimable pousseur.
    "Mais vous le faîtes exprès?"
    s'énerve le cocher exaspéré.
    La nouille grenouille, confuse, s'excuse.
    mais c'est trop tard.

    "Reincident technique," dit l'asticot crispé.
    "Y aurait-il parmi vous un tireur?"
    " Je me présente",
    P1090050.jpg

    dit l'éléfrange,
    "Vladimir Hohisse,
    tireur d'élite de père en fils.
    A votservice."
    Avec un ruban rouge,
    on noue le vieux tramvert
    au gros derrière de l'éléfrange.
    Qui s'ébranle.

    Un métre, deux métres, s'arrête.
    Le pachyderme n'y voit rien.
    Il lui faut un teneur de frange.
    C'est la limace qui s'y met.

    Un pas, deux pas, patatras.
    Vladimir stoppe encore.
    Pachytire pachytranspire.
    Sa trompe est trempée, il faut l'essuyer,
    c'est pour le cocher.
    Et lui trouver un chasseur de chaud.
    C'est pour l'asticot.
    Coup de trompe. On repart.

    Pas à pas, métre à métre,
    Vladimir hisse le tram vers la crête.

    P1090018.jpg

    Dans le wagon c'est long c'est long...
    Pour passer le temps on compte les brins d'herbe,
    on chasse la mouche moche,
    et l'ennui.

    Tunnel.
    Noir de nuit.
    Vladimir allume ses phares.
    Et stoppe tout d'un coup.
    Voilà le loup.





  • pique nique 2

     

    P1090052.jpg

    des épisodes précédents

    Mêm que pas des y en a eu qu'un d'épisode.

    N'importe quoi.

     

    P1090067.jpg

    Glisse jusqu'à la gare.

    C'est foule sur le quai. Laissez passer!

    Moustique l'asticot trouillotte les tickets.

    "Ca va jamais rentrer" dit le cocher inquiet.

    Mais ça rentre quand même.

    Ca pousse, ça tire, ça bouscule,

    ça gesticule,

    ça se tasse ça se froisse mais ça tient.

    Nez à nez fesse à fesse les voilà tous montés,

    tenant du bout des pieds les paniers pleins

    prêts à tomber.

     

    Coup de cloche.

    P1090006.jpg

    On démarre.

    La vache dévisse ses cornes pour n'embrocher personne.

    P1090007.jpg

    La poule sur un mur couve ses oeufs des yeux

    P1090008.jpg

    et la tortue mutine entame ses tartines.

    Ca fait des miettes ça fait des miettes.

     

    Obstacle sur les rails. Aïe.

    Le cocher freine à mort.

    S'arrête juste à temps.

    Descend.

    C'est la nouile grenouille qui a râté l'arrêt.

    P1090010.jpg

    " Quelle cloche, dit le cocher,

    c'est pourtant pas sorcier!

    Allez montez!"

     

    Cornichons, saucissons,

    ça roule ça déboule partout dans le wagon.

    Tout sens dessus dessous.

    Vache à plumes, poule à cornes,

    mouton détricoté qui crie:

    "Diable, je suis tout nu!"

    Moustique l'asticot toujours là quand il faut

    lui prête son manteau.

     

    On ramasse, on entasse,

    on referme les paniers.

    On se rassied vaille que vaille.

    Pagaille.

    Les portes soupirent, on va repartir.

    C'est quand qu'on mange, c'est quand qu'on mange...

     

    Rue du temps qui passe monte une limace.

    Rue des vieilles granges monte un éléfrange.

    Rue des écrevisses

    monte un chien saucisse qui n'en finit pas.

    Rue Saint Jacob monte un microbe.

    Ca gonfle ça gonfle ça va éclater.

    C'est lourd c'est lourd.

    Le cocher contrarié pousse à fond la machine.

    Ca turbine.

    Les rondes roues de fer ferraillent sur les rails.

    Ca fume.

    Secoués comme des prunes,

    les passagers s'accrochent.

    Mal au coeur mal au coeur.

     

    "Bon faut pousser" dit le cocher.

    Retire sa casquette. Rouspète.

    Remonte ses bretelles. Manie la manivelle.

    L'asticot costaud vient à sa rescousse.

    P1090013.jpg

    Gonfle ses biscotots, plonge dans le capot.

    Trifouille, bidouille, tapote, tripote,

    mais ressort consterné.

    Rien n'y fait.

    Usé jusqu'à la trame,

    le tramvert fatigué ne veut plus avancer.

    www.boitemoi.com