• 3, soleil!

    Repotron minet.

    On récupère, Monsieur Boitémoi(le pauvre) et moi-même, les oubliés d'hier,

    restés dans leur torrent de larmes sur le trottoir.

    J'éponge

    IMG_0007.jpg
    et on y va.
    Salle du souvenir.
    Je finis l'installation tant bien que mal,
    obligée chaque fois que je rajoute un nouveau clou de décrocher tout ce que j'ai déjà accroché,
    sinon y a tous les cadres qui rebondissent joyeusement
    et s'écrasent lamentablement sur le sol!
    -
    10 heures: les socles que je n'attendais plus arrivent.
    3 beaux messieurs musclés me déroulent un grand tapis rouge.
    Vraiment c'est trop, dis-je en rosissant.
    Non non, c'est pas pour vous, c'est pour les socles.
    Faut qu'on les repeigne!
    Je me revanouis.
    Mais non vous inquiétez pas, dans une heure c'est sec!
    Juré craché promis.
    Et c'était vrai.
    Une heure après j'y installe mes minus de marque,
    IMG_1580.JPG
    IMG_1593.JPG
    IMG_1586.JPG
    sous les commentaires acerbes des autres qui n'ont droit qu'aux tables.
    -
    Midi. Ben je crois que je suis à peu près prête.
    C'est définitivement un miracle!
    Pendant que je colle quelques affiches de ci de là, tiens qui voilà?
    Madame Fleur de lis et sa fille.
    Visite privée avant de repartir vers leur sud ensoleillé.
    J'espère qu'elles n'ont pas été déçues!
    Merci encore madame la fleur d'avoir fait le crochet par chez boitémoi!
    -
    L'après midi passe.
    J'écris un discours que je ne lirai pas.
    épivoilà.
    18 h30.
    La foule le bonheur.
    Des regards amusés, tendres, touchés,
    des milliards d'étoiles dans les yeux et les oreilles.
    des gens que j'aime,
    d'autres que je ne connais pas,
    qui sont venus quand même,
    pour Boitémoi.
    Et Kate et Pipistrelle et leur tapis volant
    et Il était une fois et son petit radis.
    Merci encore une fois merci!
    -
    Depuis l'expo coule des jours plus calmes,
    parsemés d'attentes et de  belles rencontres.
    Mais voilà qu'un affreux doute me saisit.
    J'entends des rumeurs dans mon dos du côté des minus.
    Depuis qu'ils ont compris que tout le monde se déplaçait pour eux,
    j'ai bien peur qu'ils y prennent goût.
    Je me demande même si ...
    les quelques uns qui portent des chapeaux...
    j'ai l'impression qu'ils sont plus étroits ces temps ci.
    IMG_0008.jpg
    Alors là je suis mal, parce que pour le retour à la maison,
    c'est pas la teuf teuf de Monsieur boitémoi qu'ils vont me réclamer,
    c'est la limousine!
    Va falloir la jouer serré,
    de la ruse et de la fermeté!
    Allez biz!
    -
    Dormez bien!

     

  • 2

    Monsieur Boitémoi me laisse,

    courant tô devoir qui l'appelle: ouhouououhhh!

    C'est sûr, il faut bien qu'il y en ait qui travaillent,

    pendant que les autres s'amusent...

    Je laisse tout le monde dans la voiture.

    IMG_0005.jpg
    Ca hurle là-dedans: on veut sortir!
    Eh la boitémoi, ouvre-moi ou je fais tout sauter!
    Je sais plus où donner de la tête.
    Je cours de la Rue Clotaire à la mairie et de la mairie à la rue Clotaire,
    sous le Panthéon qui s'en fout.
    Sans compter les petits sous à remettre dans la machine toutes les deux heures.
    -
    La loge du gardien:
    Bonjour monsieur, je viens installer une expo salle du souvenir.
    Bien l'bonjour ma p'tite dame, je vous ouvre.
    La salle au beau parquet qui craque et murs tendus de gris tout frais.
    Vide.
    Le désert.
    Heueueu.... y a pas les tables, ni les socles?
    que je demande au gentil monsieur.
    Tables socles? Pas au courant.
    Je m'évanouis.
    -
    Quand je me réveille le Monsieur de la loge m'en a trouvé des tables.
    Merci merci merci Monsieur de la loge.
    Allez au boulot.
    J'étale mes quinze mètres de tissu sur toute la longueur.
    Je coupe je tends je couds, et voilà de belles nappes.
    Et la matinée finie!
    -
    Ensuite je libère mes minus un par un.
    J'ai pas compté le nombre total de cartons que j'ai pu transbahuter
    IMG_0006.jpg
    de la rue à la salle sous l'oeil goguenard (mais bienveillant) du vigile.
    Ca m'a pris un certain temps.
    -
    Et le reste des deux journées je les installe un par un,
    sourde à toutes leurs récriminations.
    Non mais crotte alors c'est kiki commande ici?
    Et que je veux pas être suspendue j'ai trop peur
    IMG_1576.JPG
    ah non je veux pas être à côté de lui il est pas beau
    IMG_1619.JPG
    et moi je suis plus fort que lui je dois être devant
    et le marteau qui rebondit gaiement chaque fois que j'essaie d'enfoncer un clou dans ces p... de panneaux de bois
    18 heures lundi soir.
    Je rentre épuisée,
    rien n'est prêt...
  • 1

    alors...

    Je vous avais promis la fin du début, le début de la fin.

    Donc on reprend où je vous avais laissés,

    devant la porte d'entrée de la salle du souvenir.

    Mardi soir, prêts à décoller sur le tapis volant à quatorze mains.

    Tout le monde suit? C'est bon on y va.

    Demi-tour à la mJackson s'il vous plaît, et en mesure.

    Nous revoilà lundi matin.

    Nuit noire.

    Au cri de la coucourde qui annonce l'aurore l'atelier dort encore.

    La porte grince hmmmmmmm

    Monsieur Boitémoi un peu stressé par l'heure me colle aux fesses.

    Le pauvre c'est vrai qu'il a pas tout à fait que ça à faire...

    Je prends ma voix la plus douce,

    c'est qu'il s'agit de ne pas les mettre de mauvaise humeur.

    IMG_0001.jpg
    Debout làddans!
    Tout le monde en voiture èxasaute!
    Je vous dis pas la révolution.
    C'est là que je réalise qu'en fait tous ces minus de rien du tout ,
    c'est la première fois qu'ils sortent de l'atelier pour aller dans le grand monde,
     le vrai!
    -
    Monsieur boitémoi de plus en plus électrique ouvre la coffre deson carosse,
    et la longue procession commence.
    Et que ça râle et que ça lambine.
    On fait la queue siouplé!
    IMG_0002.jpg
    le barbelu ronchonne, ne veut pas partir sans avoir déjeuné.
    le boutonneux rumine, n'a pas fini de se boutonner.
    la lucette minaude,
    P1040726.JPG
    depuis le bouquet de tournesols de l'autre jour (je l'ai toujours madame k!)
    elle se sent plus.
    O mon Dieu quel cauchemar!
    Sans compter qu'arrivés au 150eme, la voiture est pleine.
    Bourrée jusqu'aux oreilles.
    Plus un cm de libre!
    Cris déchirants des derniers: et nous, et nous!!!
    IMG_0003.jpg
    J'ai beau leur promettre qu'ils seront du second voyage le lendemain,
    ils s'asseyent tous sur le trottoir en pleurant et en hurlant je vous dis pas les voisins!
    Tant pis, pas le temps de les rentrer,
    ou monsieur Boitémoi hystérique va exploser.
    A coup de marteau on ferme le coffre.
    Nous voilà partis.
    Et ça râle et ça râle: au secours, on est trop serrés!On étouffe!
    Sans compter Marcel
    P1030293.JPG
    et ses réflexions déplacées à la pauvre gourmande
    genre y en a des ceusses si y zétaient moins gros on aurait plus de place!
    je vous dis pas ça a faili finir en pugilat.
    -
    Heureusement on arrive en bas de la colline.
    Il a fallu un peu pousser pour ariver en haut.
    IMG_0004.jpg
    Et nous voilà devant la porte...